Carte bleue blues

Longtemps surnommée le petit Paris pour son dynamisme commercial, Tours est une ville qui fait le bonheur des serial shoppeuses. Elégantes, audacieuses ou fashion victimes assumées, rien n’échappe à leur flair, pour la nouveauté comme pour les bonnes affaires.

A Tours, le shopping est une discipline qui réunit un nombre considérable d’adeptes des deux sexes, attirés par le dynamisme et la variété d’une multitude de boutiques concentrées dans l’hyper centre. La grande artère centrale que constitue la rue Nationale, rendue aux piétons et desservie par le tram, rassemble nombre d’enseignes nationales et quelques fleurons comme les Galeries Lafayette, la Fnac, Nature et Découvertes mais aussi la précieuse boîte à Livre, incontournable librairie-salon de thé.
Les plus esthètes se dirigeront à l’est, par la rue de la Scellerie, pour rejoindre, de chics boutiques de mode en échoppes d’antiquaires et galeries d’art, le grand Théâtre, le musée des Beaux- Arts, puis la Cathédrale. Comment ne pas citer ici, la vitrine de Boucle d’or, un émouvant rappel à l’enfance pour celles et ceux qui s’endormaient au son d’une boite à musique et de son automate, en compagnie de leur poupée confidente ou de leur Teddy Bear protecteur.

Rivau

La rue Nationale, à Tours

Vers l’ouest, la mode est omniprésente, celle des marques fétiches, tendances ou intemporelles, dessus et dessous et de pied en cape. C’est dans la rue des Halles, où Hermès côtoie The Kooples, Eden Park ou Lacoste, que des indépendants rayonnent comme le chausseur Bègue et son service irréprochable ou la classieuse maroquinerie Galuchat et sa collection de sacs et bagages haut de gamme. Si les plus jeunes poursuivent leur chemin pour trouver la paire de baskets mortelle en série limitée, d’autres se dirigent aussi vers le plus célèbre soldeur de la ville, Palaf. C’est là où se croisent encore, au milieu des portants surchargés de fringues démarquées, autant de bourgeoises en goguette que de modestes mères de famille, toutes à l’affut de la bonne affaire qui rendra la voisine raide de jalousie. Enfin, les gourmands exigeants, se laissent guider vers les étals les plus appétissants de la ville, ceux du marché couvert de la place des Halles.
Pour terminer, la bien nommée rue de Bordeaux est située côté sud et le Printemps y occupe une place de choix avec sa façade art déco. A proximité, Fred Aston reste toujours une référence pour la jeunesse dorée en quête des marques qui font le buzz dans les cours de Lycée.

Vous aimerez aussi :